Le Comptoir des Plaisirs

Maison close où vous trouverez plaisirs en tout genre, forum externe lié au jeu pirates-caraibes.com


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

À la recherche d'un bar... et de sa dulcinée

Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

*Raúl était parti d'Esperanza il y a quelques jours, en direction de Port Louis. Il avait bien pris soin de brouiller les pistes, en se perdant plusieurs fois : c'est qu'il était recherché, à cause d'Hubert la tâche.

Il arriva dans la cité française, crasseux, en sueur et recouvert d'égratignures. C'est ainsi qu'il s'adressa aux colons pour demander son chemin.
Suivant leurs indications, il s'éloigna un peu de la ville pour trouver la maison rose comme Clémente lui avait décrit. Partagé entre la joie de revoir sa belle et l'idée de devoir lui montrer l'affiche calomnieuse qu'il avait trouvée à Esperanza, il hésita quelques secondes avant de frapper à la porte.

Lorsqu'on lui ouvrit, il ne se demanda pas qui cela pouvait être et, montrant clairement l'avis de recrutement qui avait été placardé dans toutes les villes, il parla d'un ton affolé.*


"Clémente, régardez cé qué yé trové à Esperanza ! Régardez comment on ose vos calomnier, ma doce ! Aaaah... Si yé rétrove lé salaud qui a fait ça..."

Voir le profil de l'utilisateur

Violette

avatar
Entremetteuse
Reconnaissant la voix de Raùl, Clémente accourt à l'entrée, aussi surprise qu'heureuse de le voir à la porte de chez elle.

Oh RRRrrrRRaoul c'est vo....

Son grand sourire s'affaisse quand elle remarque l'air débraillé de son espagnol. Elle ignore l'affiche qu'il brandit et le sermonne du regard.


Voyons RRrrrRRaoul, quelle est donc cette allure ? Vous êtes tout transpirant et mettez de la poussière partout ! Et regardez moi ces cheveux, on dirait qu'une tornade vous est passé dessus !

Voir le profil de l'utilisateur
*D'abord convaincu du bien-fondé de sa venue, l'Espagnol commençait à regretter son empressement. La scène était comique : le vétéran de la marine espagnole, large d'épaules, qui se faisait de plus en plus petit au fur et à mesure que la délicate Française qui le disputait sans ménagement.
Il voulut de nouveau ouvrir la bouche, mais Clémente le stoppa net et l'envoya au bain. Dans la salle allouée, l'Espagnol put enfin s'expliquer.*


- Clémente, véuillez excouser mon apparence. C'est qué yé préféré faire au plous vite, lorsqué yé pou lire les calomnies qué l'on vos a portées.

- De quelles calomnies parlez vous donc mon RRrrrraaaouuul ?

- Mais dé celles-ci ! *Il se rendit compte alors qu'il n'a plus ses affaires à portée.* Éuh... Yé véux parler dé l'affiche qué yé laissée sos ma veste, là-bas.

*Clémente se dirigea vers l'endroit indiqué, le regard peu convaincu voire moqueur. Elle se saisit de l'avis de recrutement du comptoir des plaisirs qu'elle reconnut sans mal. Raúl continuait de déblatérer tout en se frottant le dos avec une éponge.*


- Oune dé vos rivales, fort probablément, tente dé yéter lé discrédit sour votré nom en vos accousant dé ténir oune sorte dé maison close... Vos qui êtes si poure ! Yé né sais pas si les yens y croiront, pero il vos faut démentir cette rouméur au plous vite !

Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé


Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum